Pourquoi la culture du coton est un fléau pour l'environnement ?

Mis à jour : 31 mai 2019

La production de coton ne représente que 2,4% des surfaces cultivées dans le monde, mais 25% des pesticides utilisés. Aïe. Vous voyez le malaise pour notre planète ? Et ce n'est pas tout...



Le coton : champion du monde de la consommation d'eau !


Produire 1 kg de coton peut nécessiter jusqu’à 29 000 L d’eau (l'équivalent de 145 baignoires pleines à rebord, vous imaginez ?!)


Pourquoi autant d'eau ?


Pour rentabiliser au maximum les champs, les agriculteurs utilisent des dizaines de traitements chimiques chaque année.

Ces traitements viennent impacter la matière organique des sols, qui voient leur rétention d’eau s'appauvrir.

Les eaux naturelles telle que les eaux de pluie ne suffisent donc plus au développement des cotonniers, il est donc nécessaire de les arroser (énormément...).


Certains courts d'eau en font les frais.C’est de la mer d’Aral, qui s’était asséchée à 90% du fait de son utilisation pour irriguer les champs de coton.

Conséquence de la disparition du 4ème plus grand lac du monde ? les poisson disparurent et les Hommes ainsi que les oiseaux de la région ne pouvaient plus pécher pour se nourrir.


( Edit : la situation de la mer d'Aral semble s'améliorer grâce à la construction d'un barrage. l'espoir renaît ! Cf vidéo ci-dessous )



Les animaux filent un mauvais coton...


La culture du coton n’est pas seulement néfaste pour ceux qui le produisent (voir notre article sur le sujet). Elle l'est également pour l'ensemble des espèces vivant autour des champs. En plus de contaminer/tuer les espèces directement impactées, les pesticides peuvent aussi atteindre d'autres acteurs de la chaîne alimentaire.

Concrètement, un oiseau qui mange un insecte contaminé, devient lui aussi sujet aux pesticides et voit sa santé menacée.


Et après la production ?


Les substances chimiques (liés aux pesticides toujours) présentes dans les micro-fibres de nos vêtements peuvent s’échapper lors des lavages puis échapper aux stations d’épuration. Résultat : ces substances se retrouvent dans nos fleuves, rivières, mers,…

Par exemple, l’ethoxylate de nonylphénol se transforme en nonylphénol simple, véritable poison pour les poissons.


L'environnement est touché et... nous aussi ! (voir ICI les conséquences des vêtements en coton sur notre santé).


Comment agir ? (ou réagir)


Achetez moins de vêtements, ne surconsommez pas. Portez longtemps vos vêtements.


Lorsque vous achetez un vêtement neuf, privilégiez au maximum un vêtement dont la culture est plus respectueuse de l'Environnement.


Des vêtements en matières naturelles (biologiques idéalement) tels que le coton bio, le lin ou encore le chanvre. Ces matières sont beaucoup moins gourmandes en eau (grâce à des sols riches en matière organique et donc une meilleure rétention d'eau) que le coton et sont produites avec peu ou pas de pesticides (comme le coton bio).


Vous pouvez aussi opter pour des vêtements de seconde-main, ce qui évite de racheter du neuf. En France, on trouve des friperies un peu partout :)


Oh, et si vous avez un doute sur un vêtements, vous pouvez vous fier aux labels.

Par exemple, les label GOTS et Oeko-Tex garantissent l’absence de substances nocives dans les vêtements. GOTS et OCS 100 assurent par ailleurs un minimum de 90% de fibres biologiques dans le vêtement.


Si vous voyez d'autres solutions, partagez-les dans les commentaires ! Je serais ravi de poursuivre la discussion avec vous.



Pour aller plus loin...


Après les conséquences de la culture du coton sur l'Environnement, découvrez les dangers pour :


Découvrez l'alternative Coton vert !

99 vues
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
On est déjà 15 000 !
Il ne manque plus que toi 🙂 

 Paiement 100% sécurisé 

©Coton vert 2020 | Tous droits réservés

Entreprises / Asso' / Ecoles...