Pourquoi la culture coton "classique" est désastreuse pour les producteurs ?

Mis à jour : 3 juin 2019

Le coton, lorsqu'il n’est pas cultivé de manière biologique, est néfaste pour la santé. La santé de notre chère planète, la santé des consommateurs qui portent ces vêtements en coton, mais surtout la santé des femmes et des hommes qui le cultivent. Explications.



Un usage intensif des pesticides lors de la production


La principale cause de nuisibilité du coton « classique » se trouve dans son processus de production. Pour augmenter le rendement des champs, de nombreux pesticides et insecticides sont utilisés.

La culture du coton représente à elle seule 25% de l’utilisation globale des pesticides utilisés dans le monde. Alors qu’elle correspond seulement à 2,4% des surfaces cultivées de notre planète. Aïe.

Les pesticides sont connus pour leur fort impact environnemental (voir par ailleurs) mais ils ont également de lourdes conséquences sur la santé de ceux qui le produisent.


Les conséquences sur les producteurs


Dans la fast fashion, la maximisation des profits est reine. Ainsi, on augmente le rendement via l'utilisation de pesticides mais comme cela ne suffit pas, on exploite également les paysans : nombre d'heures incalculable, salaires de misères...


Cette sous-rémunération ne permet (bien souvent) pas aux agriculteurs de se procurer les protections nécessaires face aux pesticides, telles que des masques ou des gants.

Résultat : ils sont pleinement exposés aux dangers sanitaires de ces produits chimiques.


Bon, ok mais concrètement, c'est quoi le danger des pesticides pour eux ?


Une exposition (même faible) peut conduire à une infertilité masculine, et parfois à des cancers.

En Inde, l'usage des pesticides est en forte croissance ces dernières années. Dans le même temps, le pays a fait face à une augmentation de 50% du nombre de cancer entre 2001 et 2016.

Coïncidence ? Heuuuu non.

Selon une étude de l'ONG AVSF (Agronomes et Vétérinaires Sans frontière), les pesticides feraient environ 500 victimes/jour. Un chiffre qui fait froid dans le dos.


Et ce n'est pas tout ! Les pesticides touchent également les familles des producteurs.

Les pesticides peuvent ainsi provoquer des avortements spontanés chez les mamans ou encore avoir un impact sur le développement cognitif et moteur des nourrissons.

On soupçonne d’ailleurs les pesticides de provoquer des troubles autistiques chez certains enfants de producteurs.


Aussi (comme dit plus haut), les producteurs travaillent énormément pour assurer leurs objectifs. Face à cette forte charge de travail, certains agriculteurs sont contrains d’emmener leurs enfants travailler avec eux. Ceux-ci sont donc - eux aussi - directement exposés au pesticides.


Bon, c'est pas joyeux tout ça... Mais bonne nouvelle, on peut toutes et tous agir et contribuer à changer la donne !


1- Pour commencer, assurez-vous d’acheter des vêtements de marques respectueuses des conditions de travail de leurs employés.

Pour cela, vérifiez les labels/certifications des marques (GOTS? FairWear Fondation...), creusez la chaîne de production.., interrogez-les ! Bref, soyez un peu "détectives" !


2- Optez pour des matières écologiques qui n'utilisent peu ou pas de pesticides lors de la production (coton bio, lin, chanvre...).


De mon côté, avec Coton vert j'ai opté pour des vêtements en coton bio (pour ses vertus écologiques et sociales, mais aussi pour sa robustesse ainsi que sa douceur au toucher).


Typiquement, le coton bio ne représente aujourd'hui même pas 1% de la production de coton dans le monde, mais si on commence toutes et tous à s'y mettre... On peut contribuer à changer les choses !



Pour aller plus loin...


Après les conséquences de la culture du coton sur les producteurs, découvrez les dangers pour :


Découvrez l'alternative Coton vert !

54 vues

 Paiement 100% sécurisé 

©Coton vert 2018 | Tous droits réservés

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
On est déjà 10 000 !
Il ne manque plus que toi 🙂